EN TRAIN DE LIRE...

« Mobile-Friendly » le mot qui est sur toutes les ...

« Mobile-Friendly » le mot qui est sur toutes les bouches !

« Mobile-Friendly » le mot qui est sur toutes les bouches !

Il faut savoir que :

94% des utilisateurs de Smartphone recherchent des informations de proximité
51% se rendent dans un magasin suite à une recherche en ligne
48% contactent par téléphone un magasin suite à une recherche en ligne
29% effectuent un achat rapidement en magasin après avoir fait une recherche en ligne

A la vue de ces chiffres résultant de l’étude de Google via  The Mobile Play Book, Google a décidé d’apporter du neuf et change son algorithme au profit des sites internet dit « mobile friendly ».

Depuis le 21 Avril, Google a mis à jour son algorithme pour les mobiles, celui déterminant le bon positionnement des sites lorsqu’un internaute effectue une recherche à partir d’un Smartphone. En matière de référencement naturel, on parle d’une nouvelle approche pour l’indexation des sites optimisés mobile : le site s’adaptant automatiquement à la taille de l’écran et permettant une navigation plus agréable et fluide aux utilisateurs.

Mais que veut dire être « mobile friendly » ?

La tendance est clairement au mobile en 2015 et l’on ne parle plus seulement d’expérience utilisateur sur un site desktop ou ce qu’on appelle le « UX design ». L’expérience utilisateur procurée par un site via un support mobile est LE sujet de 2015 car, au vue de l’explosion de l’utilisation du mobile dans le quotidien de chacun, il est clair qu’il est plus agréable de naviguer sur un site adapté à la taille de l’écran utilisé. La « mobile friendly » attitude est donc de mise pour cette année et Google n’hésitera pas à sanctionner indirectement ceux qui ne respectent pas cette évolution de la consommation d’internet.

Quel est le changement ?

En règle générale, Google classe les sites internet selon leur PageRank (degrés de popularité) et la qualité de leur contenu. Le changement réside dans l’apparition d’un nouveau critère de classement qui est la capacité d’adaptation du site aux écrans mobiles ainsi que sa rapidité de chargement. Le changement touchera directement toute la stratégie mise en place pour un référencement naturel optimal.

Ce nouveau critère va très rapidement redistribuer les places dans le classement des résultats de recherche en favorisant les sites internet « mobile-friendly » sans pour autant pénaliser de manière directe ceux qui ne le sont pas.

Comment obtenir le label « mobile friendly » ?

  • Eviter les contenus Flash et favoriser l’utilisation du langage HTML5.
  • Augmenter la taille des caractères de vos contenus afin d’éviter à l’utilisateur de zoomer.
  • Adapter votre contenu (texte ou visuel) à la taille de l’écran mais surtout il faut qu’il soit de qualité et optimisé.
  • Toujours vérifier son temps de chargement.

Quelles sont les conséquences pour les sites non compatibles mobile ?

  • Ceux qui ne sont pas compatibles ne seront pas bien référencés sur les terminaux mobiles et perdront leur position au profit de ceux qui sont mobile friendly.
  • Selon l’agence spécialisée « Search Foresight », les sites non compatibles risquent de perdre 10% du trafic global, sachant que 92% du trafic profite aux têtes de liste c’est-à-dire à ceux qui occupent la première page de résultat et en particulier les trois premiers.

Comment savoir si votre site est mobile friendly ?

Bien que ce changement ne soit pas une bonne nouvelle pour beaucoup d’entreprises, Google ne vous laisse pas à l’abandon. Il met à votre disposition une plateforme vous permettant de vérifier si votre site est mobile friendly. S’il s’avère que votre site ne répond pas aux critères, Google vous indique les points sur lesquels il est nécessaire de travailler. Faites vite le test !

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez la moindre question sur ce changement fondamental dans le référencement. Nos équipes sont mobilisées afin que cette nouveauté n’affecte pas lourdement votre positionnement. Nos clients ont déjà été prévenu et pris en charge à temps, et vous qu’attendez-vous ?