EN TRAIN DE LIRE...

L’intelligence artificielle de Google au service d...

L’intelligence artificielle de Google au service de l’ophtalmologie

L’intelligence artificielle de Google au service de l’ophtalmologie

DeepMind, la startup spécialisée dans l’intelligence artificielle, a mis au point un algorithme capable de diagnostiquer une cinquantaine de maladies des yeux à l’aide de scanners oculaire.

La médecine fait désormais partie des champs d’applications les plus prisées des nouvelles technologies pour le diagnostic et le traitement de nombreuses maladies. La dernière innovation qui s’apprête à révolutionner ce secteur provient de DeepMind, l’entreprise d’intelligence artificielle qui avait fait parler d’elle en 2016 et 2017 quand son logiciel a vaincu les champions humains du jeu de Go.

Acquis en 2014 par Google, DeepMind s’intéresse depuis quelques temps à la médecine et s’attaque aujourd’hui à un nouveau défi dans l’imagerie médicale : détecter une cinquantaine de maladies des yeux à l’aide d’un scan oculaire.
Les chercheurs de DeepMind, en partenariat avec la clinique des yeux Moorfields et l’institut d’ophtalmologie de l’University College de Londres, ont développé un algorithme d’intelligence artificielle capable de reconnaitre les symptômes de maladies oculaires, grâce au « deep learning » ou l’apprentissage profond. Il s’agit d’une méthode d’apprentissage automatique, qui consiste à alimenter une machine avec des données massives, afin qu’elle puisse les traiter et les modéliser de manière autonome.

Dans le cas de DeepMind, la machine a été alimentée d’un grand nombre de scanners oculaires anonymes correspondant aux différents stades des maladies afin de pouvoir apprendre des diagnostics établis par des médecins. En analysant les grands volumes d’images scannées de l’intérieur de la rétine l’intelligence artificielle apprend à détecter des anomalies dans les yeux et générer des algorithmes qui permettent d’identifier les spécificités de chaque cas pathologique.

Les chercheurs affirment que leur logiciel a pris la bonne décision pour plus de 50 maladies oculaires avec une précision de 94%, faisant mieux que la plupart des humains.

Comment l’IA peut-elle aider les oculistes ?

En raison de la difficulté de l’interprétation des scanners par les humains et le nombre important des documents à traiter chaque jour, les délais d’examen se prolongent. L’IA peut faire les mêmes diagnostics qu’un médecin en un temps d’analyse réduit à quelques secondes seulement.

La solution préconisée par DeepMind permettra d’aider le corps médical à rapidement prioriser les patients nécessitant un traitement urgent et par conséquent éviter tout risque de dégénération de la maladie. L’intelligence artificielle, offre ainsi la possibilité d’accélérer la prise en charge des patients et pourquoi pas leur sauver la vue.

DeepMind et ses partenaires prévoient des essais cliniques de leur technologie en 2019. Si ces tests s’avèrent bénéfique, DeepMind prévoit que Moorfield puisse déployer le produit à travers le Royaume-Uni, gratuitement pendant les cinq premières années.