EN TRAIN DE LIRE...

La Fin de la dictature du Like ?

La Fin de la dictature du Like ?

La Fin de la dictature du Like ?

Après Instagram, Facebook annonce vouloir également masquer le nombre du Like.

Depuis plusieurs années, le bien-être numérique est un sujet important. Si une publication sur les réseaux sociaux n’atteint pas beaucoup de « j’aime », ou du moins, pas le nombre attendu, elle a de forte chance d’être supprimée par son utilisateur.

Ce phénomène est lié à une pression sociale apparue sur ces plateformes, et incessamment renforcée dans les mentalités et les comportements.

C’est pourquoi Instagram a pris l’initiative de masquer l’apparition des likes sous les publications (tout d’abord dans 6 pays pour commencer, avant une possible généralisation mondiale). Facebook aussi envisagerait de mettre en place cette version sans j’aime de sa plateforme, bien que contrairement à Instagram, le test ne soit pas encore lancé.

 

Quel est le but de cette initiative ?

 

En masquant les « j’aimes », les plateformes souhaitent revenir à des contenus plus authentiques, en ralentissant la course aux likes, mais également réduire l’impact négatif de ce phénomène sur la santé mentale des internautes.

En effet, cela permettrait d’empêcher les utilisateurs d’incessamment se comparer entre eux et d’alors ressentir un mal-être lorsque leurs publications ne reçoivent pas autant de likes. Cela réduirait également la quantité de contenus supprimés ou la retenue des internautes à partager certains contenus jugés trop impopulaire car pas suffisamment aimé.

 

Pour résumer, le masquage des « j’aimes » permettrait de :

  • Réduire la pression sociale : réduire la pression qui pèse sur les utilisateurs lorsqu’ils se sentent inférieur aux autres, au travers leur post insuffisamment liké ou au travers les post qu’ils partagent. En supprimant le phénomène de comparaison incessant et de jugement entre internaute par rapport aux contenus publiés ou partagés, tout utilisateur se sentira plus libre et confortable avec les posts qu’il partage sur la plateforme.

Sans l’apparition des likes, les utilisateurs se sentiraient alors davantage à l’aise, cela devrait encourager le partage, l’expression et la publication. Des responsables de Facebook affirment : « Nous souhaitons qu’Instagram soit un lieu où les gens se sentent à l’aise pour s’exprimer » & « que les gens s’inquiètent un peu moins du nombre de personnes qui « aiment » et qu’ils passent un peu plus de temps à communiquer avec les gens qu’ils aiment »

  • Permettre aux internautes de se concentrer sur le contenu : afin de réellement profiter des photos et vidéos, se concentrer dessus sans secondes pensées ou calcul, plutôt que se concentrer sur les likes.

Instagram a en effet affirmé « Nous voulons que vos amis puissent se concentrer sur les photos et vidéos que vous partagez et non sur le nombre de likes que vous avez »

Le but est donc d’installer un climat de bien-être sur les plateformes, et un écosystème plus sain sans comparaison permanente.

 

Mais cela permettra-t-il vraiment une amélioration de l’écosystème des réseaux sociaux ?

 

Cette initiative visant à casser la pression et l’addiction due au « pouce levé » pour préserver la santé mentale des utilisateurs, actuellement en phase de test pour Instagram et peut être à venir pour Facebook, va-t-elle cependant obtenir les résultats escomptés ?

Le but avec le test lancé par Instagram dans plusieurs pays est d’obtenir les retours des utilisateurs et définir la version qu’ils préfèrent, et permettra de savoir si les utilisateurs sont alors plus satisfaits sans compteur de like, à simplement partager du contenu pour se faire plaisir.

Mais les internautes sont-ils vraiment prêts à se séparer de cette habitude néfaste de concurrence permanente ? Et si oui, le simple masquage des likes permettra-il réellement d’améliorer l’écosystème des réseaux sociaux et de diminuer cette pression sociale ? Pourra-t-on constater un impact positif ?

Nous attendons la suite et de voir si Facebook va alors à son tour mettre en place cette initiative sur sa propre plateforme. Restez au courant de l’actualité avec Eminence !


Retrouvez nos services associés :