EN TRAIN DE LIRE...

Google Core Web Vitals : les nouveaux signaux SEO ...

Google Core Web Vitals : les nouveaux signaux SEO dont il faut se méfier

Google Core Web Vitals : les nouveaux signaux SEO dont il faut se méfier

Dans sa démarche de rendre l’expérience de navigation toujours plus pertinente et agréable pour les utilisateurs, le géant Google affirme qu’il va apporter des modifications au ranking du moteur de recherche en intégrant l’expérience utilisateur dans ses critères SEO. 

Ces modifications d’algorithme, initialement prévues pour le mois de mai, ont été reportées à mi-juin, afin de donner aux annonceurs plus de temps pour maîtriser les concepts liés à l’expérience utilisateur et se préparer à cette mise à jour importante. Les Core Web Vitals deviendront un facteur de classement important, grâce à l’ajout de deux nouveaux indicateurs de performance : le Cumulative Layout Shift (CLS) et le Largest Contentful Paint (LCP). 

Dans cet article, nos experts SEO vous expliquent l’intérêt de ces nouveaux indicateurs de performance pour conserver votre classement, voire gagner des positions. 

 

Que sont les Core Web Vitals ? 

 

Les Core Web Vitals, appelés aussi les Signaux Web Essentiels, sont un ensemble de mesures qui permettent d’analyser et d’évaluer le bon fonctionnement UX d’un site web. Pour évaluer la qualité de l’expérience utilisateur, ces signaux s’intéressent principalement à trois indicateurs : la rapidité de chargement des pages, le délai d’interactivité et la stabilité visuelle. 

  • LCP  

Le Largest Contentful Paint, ou LCP, s’intéresse à la vitesse de chargement perçue, c’est-à-dire le temps qu’il faut à une page web pour afficher les premiers contenus visibles.  

Un bon LCP doit avoir une durée inférieure à 2,5 secondes pour afficher les premiers éléments de la page. Jusqu’à 4 secondes, Google considère votre page comme moyennement efficace et à optimiser si vous voulez améliorer votre position sur le SERP. Le LCP de plus de 4 secondes est considéré comme médiocre. Un mauvais LCP peut engendrer des conséquences négatives sur votre référencement naturel. 

  • FID  

FID ou First Input Delay est un indicateur qui va analyser quant à lui le délai d’interactivité, c’est-à-dire le temps qu’il faut entre le moment où un visiteur interagit avec une page web et celui où le navigateur qu’il utilise répond à cette interaction. Par exemple, le FID peut mesurer le délai entre le moment où un utilisateur clique sur un lien et celui où le navigateur lance le chargement de la page concernée. Le score idéal pour cet indicateur devra être inférieur à 100 millisecondes. Si le FID enregistre un délai plus important, cela risque d’impacter directement le taux de conversion. 

  • CLS 

De son côté, le CLS appelé aussi Cumulative Layout Shift, est un indicateur qui vérifie la stabilité visuelle d’une page web durant la phase de chargement. Google attribue un score de 0 à 1 aux pages et le CLS d’un site doit être compris entre 0 et 0,1 pour être optimal. De mauvaises manipulations comme des images, des intégrations publicitaires et des iframes sans dimensions ou des contenus injectés dynamiquement, peuvent impacter le CLS négativement.  

Les Signaux Web Essentiels à ne pas oublier  

 

Il est important de noter que les Core Web Vitals seront combinés à d’autres éléments déjà pris en compte appelés « signaux d’expérience utilisateur », parmi lesquels on cite : 

 

  • La convivialité mobile : c’est un signal de classement, annoncé en 2015, qui priorise les contenus faciles à afficher sur les appareils mobiles. Vous pouvez surveiller la convivialité mobile de votre site dans Google Search Console. 
  • Navigation sécurisée : afin de résoudre les problèmes de sécurité rencontrés sur un site, les webmasters peuvent accéder à un rapport Google Search Console qui identifie les problèmes incluant les logiciels malveillants, les pages trompeuses, les téléchargements nuisibles et les téléchargements inhabituels.  
  • Sécurité HTTPS : ce signal de classement a moins d’importance que les signaux de qualité du contenu. Cependant, il est essentiel de migrer toutes les pages vers HTTPS, non seulement parce que cela pourrait aider à obtenir un meilleur classement, mais aussi parce que c’est plus sûr pour les visiteurs.   
  • Consignes relatives aux interstitiels gênants (Pop-up) : les webmasters doivent éviter au maximum l’utilisation de pop-ups ou bannières qui couvrent le contenu principal de la page parce que cela peut avoir comme conséquence de perturber et gêner le visiteur lors de sa navigation.  

 

L’impact des Core Web Vitals sur votre ranking SEO 

L’ensemble des éléments mentionnés dans le paragraphe précédent, ainsi que les nouveaux Core Web Vitals définiront, à partir de mi-juin 2021, l’expérience utilisateur qui impactera la position d’un site web sur le SERP. 

Il est à noter qu’un site web avec des mauvais Core Web Vitals ne sera pas forcément pénalisé. John Mueller, le porte-parole de Google, confirme cette idée en précisant que l’objectif du moteur de recherche est toujours d’offrir le meilleur résultat possible aux requêtes des internautes. Donc, un site web qui présente un mauvais score aux Core Web Vitals, mais dont le contenu est plus pertinent qu’un autre site, pourtant plus ergonomique, sera priorisé et continuera à être mieux classé dans les SERP de Google. 

Pour les propriétaires de sites, cette mise à jour représente le début d’un grand changement dans le référencement naturel.  

Les Top Stories sur mobile : 

Toujours dans cette optique de valoriser l’expérience utilisateur, Google précise également que l’accès à la fonctionnalité « À la une » ou « Top Stories », qui liste les articles à la une sur Google Actualités ne nécessitera plus une utilisation d’AMP (Accelerated Mobile Pages est un format de publication en ligne créé par Google, afin d’accélérer l’affichage des pages sur les terminaux mobiles). En effet, à partir de mai 2021, les pages non-AMP peuvent être intégrées et éligibles au carrousel Top Stories sur Google Search. Google indique également que les pages qui proposent la meilleure expérience utilisateur seront priorisées, quelle que soit la technologie utilisée. 

Google a aussi annoncé la conception d’un indicateur visuel, sur les pages de résultats, permettant de valoriser celles qui cochent tous les critères de l’expérience utilisateur, dans le même esprit que le petit éclair permettant d’identifier les pages AMP. 

Comment commencer à optimiser les Core Web Vitals ? 

Afin d’optimiser un site Web en prenant en compte les Core Web Vitals, nous vous recommandons de commencer par analyser chaque URL de vos pages individuellement. En ce qui concerne l’optimisation de vos pages, nos experts vous recommandent de prendre en considération les mesures de base suivantes : 

  • Utiliser des images avec les bonnes dimensions ; 
  • Compresser les gros fichiers d’images ; 
  • Appliquer la technique de lazy loading (ou chargement paresseux en français), qui permet d’améliorer les temps de chargement, surtout pour les sites web incluant de nombreuses données telles que des images et des vidéos ; 
  • Supprimer toutes les ressources inutiles qui bloquent le rendu ; 
  • Proposer des images dans des formats qui améliorent le temps de chargement d’un site ; 
  • Supprimer tout code javascript inutilisé ; 
  • Réduire la taille de chaque page à moins de 500 Ko ; 
  • Garder le nombre total de ressources par page à moins de 50 (idéal pour les mobiles). 

 

Les outils pour mesurer le score des Core Web Vitals 

  • PageSpeed Insights 

C’est l’outil le plus utilisé pour mesurer les Core Web Vitals. Il propose un diagnostic rapide et détaillé des performances UX d’une page web, dont les résultats sont répartis en deux onglets : mobile et desktop, pour identifier les performances de chaque version séparément. PageSpeed Insights vous affiche un score global ainsi que des scores détaillés pour chaque critère. Chaque erreur identifiée s’accompagne de conseils pour la résoudre. 

  • Chrome DevTools 

Pour avoir une analyse approfondie de la performance d’un site web, il est conseillé de choisir le menu « Performance » dans Chrome DevTools. Il offre des insights détaillés sur les différents éléments à charger sur la page web et le temps nécessaire pour qu’ils soient visibles. En cas de temps de chargement long, cet outil est particulièrement efficace pour identifier les pages qui posent problème. 

  • Google Search Console 

Suite à cette nouvelle mise à jour, les résultats Core Web Vitals seront directement intégrés dans un menu dédié dans Google Search Console. Le propriétaire d’un site pourra ainsi rapidement accéder aux données liées à celui-ci, mais aussi être alerté par e-mail en cas de problème pour pouvoir le résoudre sans attendre.  

  • Lighthouse 

Destiné au navigateur Chrome de Google, cet outil permet d’analyser une page web avec un simple clic. Il suffit de faire un clic droit et choisir « Inspecter ». Dans le menu qui apparait, vous êtes invité à sélectionner « Lighthouse » pour accéder à cette fonctionnalité. Il sera alors possible de choisir quelle version du site devra être analysée : mobile ou desktop. Lighthouse propose aussi des audits de performance, des tests d’utilisabilité, des audits d’applications web progressives et des outils de référencement. 

 

En bref, l’objectif de Google derrière ces mesures est de créer un écosystème web apprécié par les utilisateurs pour garantir une expérience de navigation pertinente, agréable et efficace. 

Nous espérons que les informations présentées dans cet article vous aideront à vous préparer pour cette nouvelle mise à jour. N’hésitez pas à contacter nos experts pour tout renseignement complémentaire : https://eminence.ch/contact-agence-marketing-geneve/ 

 


Retrouvez nos services associés :