EN TRAIN DE LIRE...

Expérience client désastreuse : #Boycott Balenciag...

Expérience client désastreuse : #Boycott Balenciaga envahit le web chinois

Expérience client désastreuse : #Boycott Balenciaga envahit le web chinois

L’expérience client en ligne et dans la boutique physique sont interreliés. Une mésaventure de touristes chinois dans les locaux de Balenciaga en est la preuve. La morale de l’histoire ; une expérience client désastreuse est capable de tacher même la e-réputation d’une marque de luxe. Un retour sur une scène embrasant le web chinois qui est à l’origine de #Boycott Balenciaga.
Au grand magasin du Printemps, devant l’espace Balenciaga des touristes chinois ont subi une agression mercredi 25 avril dernier : une cliente chinoise a été doublée dans la queue à l’entrée d’un espace Balenciaga. Et quand son fils est venu prendre sa défense, il a été frappé. Une chose qui a gravement déplu à d’autres chinois présents sur les lieux. L’un d’eux a d’ailleurs rapporté sur la messagerie WeChat la scène à laquelle il a été témoin. Ce qui a aggravé encore plus l’affaire, c’est qu’un employé a prié ces clients de quitter les lieux. Cet événement fut rapporté  et dénoncé sur les médias sociaux mais aussi sur les médias officiels chinois. Des menaces de boycott ont été lancées contre la marque.

Balenciaga et le Printemps présentent des excuses

Un scandale suite auquel le Printemps et Balenciaga ont présenté des excuses sur leurs comptes officiels Weibo respectifs, le réseau social numéro 1 en Chine, en chinois et en anglais. Conscient de l’importance de la clientèle chinoise pour l’industrie française du luxe, le Printemps a annoncé qu’il s’engage à faire des « formations supplémentaires » pour ses employés. Balenciaga insiste sur son engagement de respecter chaque client de façon égale, a signalé la marque de luxe. « Nous regrettons profondément l’altercation […], qui est en stricte contradiction avec l’expérience que nous nous engageons à proposer à nos clients », a indiqué le Printemps, présentant ses « excuses aux clients chinois impliqués ».