EN TRAIN DE LIRE...

La digitalisation de l’industrie de la mode

La digitalisation de l’industrie de la mode

La digitalisation de l’industrie de la mode

L’industrie de la mode change au fil du temps. Mais avec les modes de consommations qui évoluent à l’ère du digital, ce secteur doit évoluer plus vite pour répondre aux attentes très élevées des consommateurs. Le terme Fashion-Tech vient définir cette alliance entre l’industrie de la mode et les nouvelles technologies. Un retour sur l’influence de la transformation digitale sur l’industrie de la mode et sur l’usage des consommateurs de ce secteur.


Digital & Mode : quelles habitudes de consommation ?

Pour rester en phase avec des consommateurs hyperconnectés, il est stratégique pour les marques de la mode d’être à la pointe. L’achat de vêtements pour le consommateur du XXIème siècle n’a pas la même signification qu’hier. L’esthétisme n’est pas le critère numéro 1 dans la procédure d’achat; c’est l’expérience de consommation dans sa totalité qui est prise en compte. La qualité de la navigation sur le site, l’e-réputation, l’avis des influenceurs du secteur, la notoriété de la marque…Avec le digital qui a bouleversé les parcours d’achat, tant d’éléments sont pris en compte par les marques pour s’adapter avec les nouveaux usages de consommation. D’où le besoin de réaliser une veille permanente sur l’éclosion de nouvelles tendances, de vagues d’influences et d’influenceurs afin de rester à flot et compétitives. L’expérience client devrait être au centre de la réflexion de la marque pour atteindre une clientèle exigeante en termes de nouveauté, qualité et contenu. C’est ainsi que vous serez en mesure créer de l’engagement et d’entamer par conséquent des conversions (ventes). Nouveaux fans, des « j’aime », commentaires, votes, partages… lancez-vous dans la course aux interactions pour fidéliser la clientèle acquise et conquérir de nouveaux clients .

Retour sur les dernières évolutions dans le secteur de la mode

Un discours digital plus “IN”

Face à la digitalisation du secteur de la mode et à l’évolution des habitudes de consommation, les marques ont adapté leur langage aux nouveaux supports et aux nouveaux interlocuteurs. La marque de mode ne se présente plus comme une entreprise de textile mais plutôt comme une façon de penser, une attitude. Les comptes sociaux professionnels (Instagram, Twitter Facebook ou encore Pinterest) deviennent ainsi moins formels et plus décontractés. Les publications ne limitent plus à la promotion des articles vendus par la marque pour passer à la proposition de tendances, de tutos, des gifs ou des vidéos. Certaines marques vont jusqu’à rediffuser des looks portés par des personnes autres que leurs modèles. Une approche qui profite de l’aspect communautaire. En voici un bon exemple : My Redoute. La marque a mis en place une interface sur laquelle les internautes peuvent publier directement leurs prises et photos où ils mettent des produits La Redoute. D’autres marques, y compris La Redoute, récupèrent des photos à partir d’Instagram grâce aux hashtags ( #MyRedoute, #AMPM, #MademoiselleR ). Ces stratégies basées sur le User Generated Content supplantent désormais la promotion émanant des marques. La raison est assez simple : elles ont l’avantage de rassurer le futur acheteur puisqu’il va voir les produits en situation réelle.

Des marques 100 % disponibles

Les boutiques en ligne sont consultables 24h/24 7j/7. L’internaute peut s’y balader quand bon lui semble. De plus en plus de sites e-shop, de grossistes online et autres business qui permettent d’acheter à toute heure de la journée ou de la nuit et de livrer la commande dès le lendemain. Les marques aussi à l’image des consommateurs sont ultra-connectées et disponibles sur plusieurs leviers numériques (newsletter, soldes en lignes, comptes social media, mail d’information des derniers produits consultés,etc.) pour interagir d’une façon continu avec le consommateur.
Le mobile in store
Face à des consommateurs qui ne quittent plus les smartphones notamment quand il s’agit de se balader dans des magasins. C’est justement sur ces moments que certaines marques ont basé leurs applications mobiles. Avec une application in-store, la personne ayant installé l’application sera accompagnée par un assistant d’achat.
Chez Mango par exemple les clients peuvent savoir si un article est disponible dans une autre taille ou un autre magasin juste en le scannant. La marque Zalando propose à ses client, à travers son application, de se faire notifier des promos et réductions. Elle permet de trouver des articles similaires même à partir de photographies prises dans la rue.

La réalité augmentée

La réalité augmentée s’invite dans la Fashion-Tech ; dans le processus de choix, d’essayage et d’achat. Amazon par exemple a annoncé le lancement d’un miroir d’essayage virtuel : une manière ludique de tester un produit. Si le client est connecté sur internet, il peut faire fonctionner ces outils via la webcam. Sinon il peut s’en servir grâce à un miroir numérique en boutique. Ce système de RA permet d’intriguer les passants et de les attirer. Avec le miroir virtuel, il est possible de se prendre en photo lors des essayages et de les publier sur les différents réseaux sociaux. Quoi de mieux pour créer du trafic et attirer des prospects ?