Actualité de la semaine

Actualité de la semaine

Adobe achète la plateforme e-commerce Magento pour $1,68 milliard

La maison mère de Photoshop, Adobe, rachète la plateforme e-commerce Magento pour la somme d’1,68 milliards de dollars. Le contrat entre les deux firmes devrait être conclu lors du troisième trimestre de cette année. Magento est l’un des CMS les plus utilisés du marché. C’est une solution e-commerce globale qui permet de gérer les ventes, de promouvoir les ventes et de suivre les retours. Quant à Adobe, c’est le leader du marché mondial des logiciels graphiques (création, diffusion de solutions, conception, marketing et  gestion ). Il rachète Magento puisque le commerce en ligne et l’édition de contenus numériques sont fortement liés. Il est probable également que l’’acquisition de Magento par Adobe s’inscrit dans une stratégie de diversification de ses services pour proposer une solution 360°. Surtout que l’éditeur de Photoshop propose depuis un moment en complément de ses logiciels de design des solutions de publicité digitale, d’Analytics, d’emailing, et de personnalisation grâce à son Experience Cloud. Une diversification qui fait d’Adobe le concurrent de nouveaux acteurs tels qu’Oracle et Salesforce.

Instagram intègre une fonction « mute »

Comme l’expérience client est prioritaire pour Instagram, le réseau social vient d’intégrer une fonction mute permettant aux utilisateurs de masquer certaines publications. Il est désormais possible de mettre en sourdine les contenus diffusés, posts et stories, par certains comptes dans son fil d’actualité Instagram sans avoir à cliquer “désabonner”. La nouvelle mesure permet à l’utilisateur d’avoir un fil d’actualité qui l’intéresse. Instagram précise dans son communiqué que l’utilisateur peut toujours accéder aux contenus des comptes masqués en consultant leur page de profil que cette opération est réversible. De plus, l’utilisateur sera notifié une fois mentionné dans un commentaire ou un post. Et celui dont le compte est masqué, il  n’en sera pas informé.

« Pour mettre en sourdine le contenu d’un compte, cliquez sur le menu « … » à droite du post. Vous aurez le choix entre masquer seulement les posts, ou de faire éclipser à la fois les posts et les stories d’un compte.

Application de la RGPD à partir du 25 mai 2018

Aujourd’hui, le 25 mai 2018, est la date d’entrée en application du Règlement Général de la Protection des Données (RGPD ou GDPR de General data Protection Regulation). Cette législation vise à pousser les différentes organisations et entreprises à revoir leurs politiques de respect de la vie privée puisque les sanctions ne constituent pas un but en soi.

Veuillez quand même à ce que votre entreprise ait une politique de respect de la vie privée.

Un règlement européen est d’une manière générale le garant qu’une seule loi s’applique sur l’ensemble des pays européens. Le texte du RGPD vient gouverner les traitements de données personnelles des citoyens européens en établissant un pack de normes identiques.

Pour les particuliers, l’application du RGPD vient appuyer :

  • le consentement
  • le droit à l’information sur le type de traitement des données
  • le droit à la portabilité : la possibilité de récupérer ses données personnelles pour les transmettre à un autre prestataire.
  • le droit de rectification d’un système contenant des données erronées,
  • le droit à la limitation : la possibilité de limiter ou de mettre fin à d’un traitement de données
  • le droit à l’effacement et l’oubli : la possibilité de demander l’effacement de toutes ses données à caractère personnel.

En définitive, le RGPD offre aux particuliers l’opportunité d’une grande purge.

Aux droits accordés aux individus correspondent des obligations pour entreprises :

  • la logique de responsabilité, ou « accountability » : concrètement toute une entreprise devra pouvoir démontrer qu’elle respecte bel et bien les critères qui correspondent aux traitements de données personnelles.
  • la désignation d’un délégué à la protection des données personnelles (DPO).
  • la tenue d’un registre des activités de traitement, requis au-delà de 250 salariés.
  • l’analyse des risques en amont pour les traitements de données sensibles et établir des mesures de sécurité techniques et organisationnelles

 

Ces obligations concernent toute entreprise, installée ou non dans l’Union Européenne, qui traite des données de citoyens européens. Seuls les dépassements  signalés après le 25 mai seront éligibles à l’amende maximale du texte (4 % du chiffre d’affaires mondial ou 20 millions d’euros). Facebook en est épargné suite à l’affaire Cambridge Analytica.